Les déchets ultimes

bious enfouissement

L’enfouissement des déchets ultimes
Ce sont ceux qui ne peuvent pas être recyclés ou valorisés énergétiquement. Ils sont alors dirigés vers un Centre d’Enfouissement Technique (CET) nouvellement appelé ISDND (Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux) en marché avec le Sitom Sud Gard.
L’enfouissement reste secondaire dans le traitement multifilières de nos déchets, il n’a pas vocation à devenir l’exutoire principal de nos déchets ménagers.

Les déchets ultimes sont :

– Les déchets de nettoyage des rues
– Le plâtre
– Fenêtre PVC et bois
– Vitre et pare-brise
– Bois traité (type poteaux EDF)
– Laine de verre
– Laine de roche

Enfouir : mode d'emploi

  • CET Fosse

    #1 Pesée

    Les camions sont pesés. Après avoir été déposés dans une fosse les déchets sont broyés pour permettre une décomposition plus rapide.

  • Stockage des déchets CET

    #2 Enfouissement

    Les déchets sont déposés dans des alvéoles pour permettre leur dégradation. Ces alvéoles sont constitués de plusieurs couches évitant le contact et la pollution des sols et nappes phréatiques environnants.

  • Lixiviats et biogaz CET

    #4 Récupération

    Les biogaz dus à la décomposition des déchets sont brûlés en torchères ou valorisés énergétiquement. Les eaux de ruissellement et liquides de décomposition (lixiviats) sont captés et traités.

  • Alvéole CET

    #3 Alvéoles

    Le centre d’enfouissement répond à des normes très strictes. Après fermeture, une réhabilitation du site est obligatoire. Les biogaz et liquide pollués (lixiviats) sont captés et les alvéoles sont végétalisés.

Réduction de l'impact environnemental

Impacts réduits au niveau des sols
L’enfouissement doit avoir l’impact le plus faible sur l’environnement. Les déchets sont réceptionnés dans des alvéoles qui ont une étanchéité d’une dizaine de couches de différents matériaux pour éviter toutes infiltrations.

Les jus issus de la décomposition : les lixiviats, sont captés pour éviter toute propagation dans les sols, les nappes phréatiques et les rivières. Ils sont ensuite retraités.

Valoriser et limiter au maximum l’impact des déchets

Les biogaz générés par la fermentation anaérobie (sans oxygène) des déchets présents dans les alvéoles sont captés par un système de tuyaux et conduites, ils peuvent être acheminés vers une centrale, qui génère par leur combustion de l’énergie (de l’électricité par exemple). Dans certains cas ils sont brûlés en torchères pour réduire l’émanation de gaz à effet de serre.